Download E-books La Grèce au Ve siècle, de Clisthène à Socrate (Nouvelle histoire de l'Antiquité, 2) PDF

By Edmond Lévy

Nouvelle histoire de l’Antiquité

1. Jean-Claude Poursat, La Grèce préclassique. Des origines à l. a. fin du VIe siècle
2. Edmond Lévy, La Grèce au Ve siècle. De Clisthène à Socrate
3. Pierre Carlier, Le IVe Siècle grec. Jusqu’à l. a. mort d’Alexandre
4. Pierre Cabanes, Le Monde Hellénistique. De l. a. mort d’Alexandre à l. a. paix d’Apamée (323-188 av. J.-C.)
5. Claude Vial, Les Grecs. De l. a. paix d’Apamée à los angeles bataille d’Actium (188-31 av J.-C.)
6. Agnès Rouveret, Rome avant l’impérialisme
7. Jean-Michel David, La République romaine. Da l. a. deuxième guerre punique à l. a. bataille d’Actium (218-3 av. J-C.)
8. Patrick Le Roux, Le Haut-Empire romain en Occident. D’Auguste aux Sévères (31 av. J.-C.-235 apr. J.-C.)
9. Maurice Sartre, Le Haut-Empire romain. Les provinces de Méditerranée orientale d’Auguste aux Sévères
10. Jean-Michel Carrié, Aline Rousselle, L’Empire romain en mutation. Des Sévères à Constantin (192-337 apr. J.-C.)

Show description

Read or Download La Grèce au Ve siècle, de Clisthène à Socrate (Nouvelle histoire de l'Antiquité, 2) PDF

Similar Ancient Greece books

Ancient Greece (Collins Gem)

From theatre to politics, no different unmarried civilisation has prompted the Western global extra profoundly than that of historical Greece. From the roots of democracy to philosophy and arithmetic, it’s attention-grabbing to profit how a lot western civilisation has stemmed from that of old Greece. This ebook deals an creation to the lives of the traditional Greeks, their mythologies and traditions and their tradition and studying.

Electra and Other Plays (Penguin Classics)

4 seminal tragedies via the grasp Greek dramatist, in glowing new translationsOf the multiple hundred performs Sophocles wrote over the process his lengthy lifestyles, purely seven continue to exist. This quantity collects 4 of them, all newly translated. Electra portrays the grief of a tender lady for her father, Agamemnon, who has been killed through her mother's lover.

The Persians and Other Plays (Penguin Classics)

Aeschylus (525-456 BC) introduced a brand new grandeur and epic sweep to the drama of classical Athens, elevating it to the prestige of excessive paintings. The Persians, the one Greek tragedy to house occasions from fresh Athenian heritage, depicts the ultimate defeat of Persia within the conflict of Salamis, in the course of the eyes of the Persian courtroom of King Xerxes, changing into a sad lesson in tyranny.

The Penguin Historical Atlas of Ancient Greece

The cradle of Western civilisation, historical Greece used to be a land of contradictions and clash. Intensely quarrelsome and aggressive, the Greek city-states continually proved unwilling and not able to unite. but, despite or maybe due to this inner discord, no old civilization proved so dynamic or effective.

Additional resources for La Grèce au Ve siècle, de Clisthène à Socrate (Nouvelle histoire de l'Antiquité, 2)

Show sample text content

Il suffit donc que les Péloponnésiens en trouvent, en mettant les cités à contribution ou en faisant appel aux sanctuaires de Delphes et d’Olympie, pour qu’ils obtiennent l’avantage. De toute façon, los angeles guerre s’impose (anankè) pour échapper à l’asservissement. los angeles majorité des alliés vota donc l. a. guerre, en août 432. Mais les hostilités n’éclatèrent pas tout de suite, motor vehicle les Péloponnésiens n’étaient pas encore prêts, ce qui laissait position pour des négociations. Le problème qui se pose à propos des nombreuses ambassades envoyées à Athènes est de savoir s’il s’agit seulement de manœuvres de propagande, pour se donner le beau rôle, ou bien si, en cas de concessions, los angeles paix est encore attainable. l. a. première thèse est celle de Périclès et de Thucydide, qui considèrent que los angeles guerre est inéluctable. Elle a aussi été adoptée par los angeles plupart des historiens modernes. Mais il faut peut-être distinguer suivant les ambassades. l. a. première ambassade, concernant les souillures, est une natural opération de propagande. En effet, lorsque les Lacédémoniens demandent aux Athéniens d’éloigner l. a. souillure contractée envers Athéna, près de deux siècles plus tôt, lors de l. a. tentative de Cylon, il s’agit seulement de rappeler le rôle joué dans ce sacrilège par les Alcméonides, dont Périclès descend par sa mère. Et les Athéniens ont vite fait de trouver deux sacrilèges comparables dans l’histoire de Sparte. Thucydide, qui insiste sur ces souillures, en rapportant en détail les épisodes concernés, passe au contraire très vite sur les ambassades qui auraient pu déboucher sur une véritable négociation. Sans même mentionner le nombre de celles-ci, il se contente de noter que � plus tard, revenant plusieurs fois chez les Athéniens, ils les invitèrent à évacuer Potidée et à laisser Égine “autonome” et, avant tout, ils déclaraient de los angeles façon l. a. plus claire qu’il n’y aurait pas de guerre, s’ils abrogeaient le décret sur les Mégariens » (I, 139, 1). Le fait qu’il y ait european toute une série de démarches et que, comme le reconnaît Périclès lui-même (I, one hundred forty, 4), tout tourne finalement autour du décret mégarien, montre que les propositions étaient sérieuses. Il en va différemment de los angeles dernière ambassade, qui embellit son ultimatum, en se contentant de déclarer : � Les Lacédémoniens désirent los angeles paix : elle subsisterait, si vous laissiez les Grecs indépendants (autonomoi). » C’est une easy manœuvre de propagande, qui entend rendre les Athéniens responsables de los angeles guerre et faire des Spartiates les défenseurs de l’« autonomie » des cités en face d’adversaires qui se présentent en hérauts de los angeles démocratie. Cependant, le fait qu’au cours de ces ambassades il était encore attainable d’empêcher ou, au moins, de retarder los angeles guerre, apparaît bien dans le discours de Périclès, censé répondre aux demandes spartiates. Partisan convaincu de l. a. guerre, celui-ci invite à ne pas céder, motor vehicle, sinon, les Spartiates se montreront plus exigeants, ce qui prouve bien que les demandes étaient acceptables. De toute façon, Athènes l’emporte par sa richesse, sa flotte et son ensemble de fortifications qui l’a transformée en île.

Rated 4.11 of 5 – based on 15 votes